Mostleds, esthesio clinic : dénigrements et diffamations certifiés par huissier
Mostleds, esthesio clinic : dénigrements et diffamations certifiés par huissier
 

Centre Pilote : 60 euros la séance, promotion de 46 à 49€ pour l'ensemble de la 1ère  zone des vergetures (10 à 15 séances proposées)

Mostleds, esthesio Clinic : lettre ouverte

Evaluation d'un Protocole de traitement de Vergetures par Photobiomodulation LED, associé à la Radiofréquence

Texte original du dénigrement et de la diffamation 

Mostleds, esthesio clinic : votre parution certifiée par huissier Mostleds, esthesio clinic : votre parution certifiée par huissier
Objet du dénigrement et de la diffamation :
 
Vous avez déclaré depuis le 3 Octobre 2008 et pendant près de 10 ans sur la page que vous avez crée sur le site doctissimo " QUALIESTHETIC " (nous aurons au besoin, différentes cerfications faites par un huissier pour le prouver), nous avons reproduit le texte original, votre publication :
 
" (...) Lorsque nous donnons des informations, c'est que celles ci bénéficient de publications multicentriques internationales dans des revues scientifiques sérieuses et reconnues (1). Cela n'a rien à voir avec les études publiées sur Internet ou dans des revues qui n'ont pas de reconnaissance internationales (2), études réalisées par des organismes (sociétés) privés, même avec des médecins à leur tête, dont le but premier est de gagner de l'argent ce qui permet tous les arrangements possibles (3) ". Vous rajoutez pour conclure : " (...) à moins que ce que l'on critique, on omette de se l'appliquer à soi-même et que l'on se permette de raconter n'inporte quoi (4".
 

Analyse critique

 

Analyse critique de votre étude clinique ouverte pour traiter les vergetures : extrait du livre publié par le dermatologue, la Doctoresse Christine Noé, secondée par des dermatologues comme le Docteur Hugues Cartier : Photobiomodulation en dermatologie : comprendre et utiliser les LED
 
Pour retrouver ces réponses, cherchez le nom de ce livre et cliquez sur le lien book.google.fr, ces dermatologues analysent votre étude :
 
Evaluation d'un Protocole de Traitement de Vergetures par Photomodulation par LED, associé à la Radiofréquence (étude du traitement des vergetures mars 2012 esthesio clinic)
 
(1) : vous déclarez que lorsque " vous donnez des informations, celles-ci bénéficient de publications multicentriques internationales dans des revues scientifiques sérieuses et reconnues ", le Docteur Noé déclare que votre étude a été publié " dans un journal non répertorié ".
 
(2) : dans votre étude clinique ouverte " l'évaluation a reposé uniquement sur l'examen clinique a 3 mois  et n'a été faite que chez un tiers des patients traités ". Elle précise plus loin " aucune mesure instrumentale n'appuie les conclusions de l'observation simple que les auteurs ont baptisé, sans doute avec un grand sens de l'humourévaluation objectif visuelle " (votre étude clinique ouverte n'est donc pas une étude scientifique).
Enfin, elle déclare " les auteurs ne signalent aucuns conflits d'intérêts avec les fournisseurs des appareils utilisés mais l'article mentionne clairement dans le texte les références du centre médicoesthétique " que vous dirigiez, esthesio clinic et où se trouvait aussi le Docteur Tedgui.
 
(3) : vous ne pouvez pas sous-entendre que, disons le clairement sur le fond, nous aurions acheté les résultats de l'étude sous prétexte que nous la financons (comme d'ailleurs la vôtre), alors que vous êtes vous-même juge et parti (comme l'indique le Docteur Cristine Noé).
Alors que nous n'avions aucun lien avec les différents intervenants de nos études médicales avant leurs publications et qu'elles ont été faites en milieu Hospitalier, par un Groupe de Recherche connu et indépendant.
 
(3) : avec une certaine subtilité, même si vous avez raison sur le fond, vous visez clairement nos études médicales et ...
 
(4) : vous rajoutez " en ce qui nous concerne " pour clairement vous démarquer.
Puis vous déclarez " (...) rien n'empêche qui que se soit, de se renseigner sérieusement à moins que ce que l'on critique, on omette de se l'appliquer à soi-même et se permettre de raconter n'importe quoi ".
 
Compte tenu des éléments précédemment développés, vous racontez n'importe quoi.
 
D'après le Docteur Christine Noé, l'examen clinique a seulement été fait à 3 mois sur au final 34 patients sur 103Pourquoi donc, 69 sur 103 patients ne sonts pas allés au bout de vos protocoles (l'examen clinique a été fait chez un tiers des patients traités) (2), alors qu'ils étaient à priori au courant, des protocoles de soins préalablement définis ?. Etaient-ils vraiment satisfaits ?.
 
Conclusions :
 
Compte tenu de vos déclarations, nous vous vous ferons plusieurs remarques :
 
- quid d'une étude clinique ouverte qui a été faite en fin de compte dans votre centre médico-esthétique (esthesio clinic), 8 Rue Pasquier à Paris 8ème, que vous dirigiez et que vous qualifiez encore aujourd'hui d'internationale ?,
- quid d'une étude faite sur 106 patients où ​seulement 1/3 seulement des résultats ont été analysés avec le critère " évaluation objectif visuelle ", seulement à 3 mois, sans évaluation dermatologique (on ne peut donc qualifier votre étude de scientifique), 
- quid d'une étude où à mon sens, le vrai intérêt est de pouvoir analyser les résultats obtenus sur​ plusieurs zones en même temps, puisque vous avez utilisé un lit de LEDs alors qu'au final, vous donnez peu de détails sur l'efficacité de ce mode de diffusions de la lumière sur plusieurs zones de soins en même temps ?.
- quid d'une étude qui a été ​d'abord publiée en 2010 avec le nom du docteur S. Bekhechi et pourquoi en mars 2012, la même étude publiée avec le nom d'un autre médecin ? (voir capture d'écran ci-dessous et vidéo).
 
Vous êtes donc loin de donner des informations " qui bénéficient de publications multicentriques internationales, dans des revues scientifiques sérieuses et reconnues " : votre étude n'est donc ni scientifique, ni internationale.
 
Même si votre étude clinique ouverte a le mérite d'exister et même si j'aurais personnellement plaisir à échanger avec vous, nous vous devions depuis longtemps ce droit de réponse et vous étiez parfaitement au courant de nos attentions puisque nous vous avions envoyés un mail à cet effet (CQFD).
 
A monsieur Claude Legoffresponsable de cette publication : esthesio, directeur du centre, initiateur de cette étude clinique ouverte et à l'initative du développement de cette table de LED.
 
Tout aura été enfin rétabli sur le sujet.
 
Ci-dessous les 2 captures d'écrans de la même étude, publiée d'abord en 2010 (Docteur Tedgui, monsieur Legoff et Docteur Bekhechi), puis publiée en 2012 (Docteur Tedgui, monsieur Legoff et Docteur Blanchemaison) : lien vers la vidéo de la première étude publiée d'où est extrait la capture d'écran ci-dessous, https://www.youtube.com/watch?v=hvwXh-XUWt4
Mostled, esthesioclinic : évaluation d'un protocole de traitement des vergetures par photomodulation LED associée à la Radiofréquence (Docteur TEDGUI, monsieur LEGOFF et Docteur BEKHECHI) Mostled, esthesioclinic : évaluation d'un protocole de traitement des vergetures par photomodulation LED associée à la Radiofréquence (Docteur TEDGUI, monsieur LEGOFF et Docteur BEKHECHI, 2010)

<< Nouvelle image avec texte >>

Evaluation d'un Protocole de Traitement de Vergetures par Photomodulation par LED, associé à la Radiofréquence Docteur TEDGUI, monsieur LEGOFF et Docteur BLANCHEMAISON, 2012, capture d'écran ci-dessous :

Mostled, esthesioclinic : évaluation d'un protocole de traitement des vergetures par photomodulation LED associée à la Radiofréquence (Docteur TEDGUI, monsieur LEGOFF et Docteur BLANCHEMAISON, 2012) Mostled, esthesioclinic : évaluation d'un protocole de traitement des vergetures par photomodulation LED associée à la Radiofréquence (Docteur TEDGUI, monsieur LEGOFF et Docteur BLANCHEMAISON, 2012)

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
{if:adminMode}
{trans:no-articles}
{end:if}
Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
Copyright juin 2015 - 2019 © Médical Light System® - tous droits réservés. Complément d'informations : dans le chapitre + (PLUS d'infos) - contactez-nous - mentions légales.

Appel